Hostgator Black friday 2016 Le festival | Festival EthnomusiKa PLaybox Hd app download
   Téléchargez le programme !

 

Le chercheur en sciences humaines est d’abord un être de chair, de sang et de passion, un homme ou une femme d’une insatiable curiosité qui, un jour (ou peut-être une nuit), est tombé en amour. Chez l’ethnomusicologue, l’objet de cet amour – son objet de recherche, comme on dit pudiquement – c’est un ailleurs fait de voix, de corps, de mouvements et d’instruments.

On le dit peu, on ne le dit pas, mais le chercheur en sciences humaines va à la rencontre des gens pour se (re)trouver. C’est ce formidable voyage vers l’autre, pour porter un regard nouveau sur nous-mêmes, qu’ethnomusiKa fait partager aux petits et aux grands, aux amoureux du spectacle vivant et aux chercheurs depuis maintenant six ans.

source: https://hotmaillogin-signin.com

Toute formation à la recherche consiste à se dépassionner, à trouver une posture « objective ». Il n’en reste pas moins que le chercheur souhaite profondément que tout le monde voie, ressente et comprenne comme lui ce qui est dit de ce que nous sommes chez nos voisins proches ou lointains. Quoi qu’il arrive, quoi qu’il fasse, il est pris, ensorcelé et se bat pour que soient entendus et reconnus celles et ceux qu’on n’a pas l’habitude de regarder.

Alors, pour la première édition de son festival, ethnomusiKa a choisi d’assumer ses coups de cœur, ses positions, et de relayer ceux des autres avec le thème « Corps, voix et engagement ».

Cette thématique se décline sous les différents formats éprouvés par l’association : colloque, concerts-conférences, rencontres et ateliers pratiques. Ils entremêlent l’approche réflexive du spectacle vivant et la recherche impliquée dans le monde social. Une occasion rare de rencontrer des artistes et des chercheurs qui s’engagent et engagent musiques et danses dans une réflexion sur l’art et la société. Une circulation entre raison et passion, entre terre et rivière – au Musée du quai Branly et au Petit Bain, à la Cité de la musique et à la Péniche Anako.

Pour vibrer intelligemment

Comment interpréter les musiques du monde à l’heure actuelle ? Quelles formes de militantisme marquent les spectacles vivants aujourd’hui ? Dire son identité, ses convictions, passe-t-il toujours un acte violent ? Force est de constater que les créations actuelles se placent sous le signe du contretemps, du décalage, de l’humour, de l’échange, voire même de la douceur, pour un monde plus humain, plus… urbain.

Le groupe Bratsch et Denis Cuniot qui revendiquent leurs contretemps et décloisonnent les genres, la création flamenca indignée « ToCaBa » d’El Niño de Elche, J.C Lérida et R. Cantizano, le spectacle de Saâdia Souyah qui danse le Maghreb hors des clichés et des carcans, Erik Marchand et la Chavannée avec leurs musiques enracinées, endiablées et enrichies, les marionnettes de la Compagnie de l’écrin qui raniment non-violence gandhienne pour des plus jeunes, et enfin Souleymane Diamanka qui slame ses mots pour un monde au rythme de ses rêves. for More Info just do hotmail login and click submit info

Pour cogiter vivement

L’importance de saisir la dimension Hotmail politique d’activités singulières comme la musique et la danse est aujourd’hui d’autant plus renforcée par le contexte politique contemporain qui voit émerger des nouvelles formes de luttes sociales et politiques. Florilège d’expressions et d’implications multiples, le colloque international A corps et voix. Repenser le politique au prisme des pratiques musicales et dansées propose lui aussi un tour du monde des formes d’engagement artistique.

Un colloque en 4 sessions avec pour invités d’honneur Tariq Ali et Loïc Wacquant :
– Création, idéologies et stratégies culturelles
– Espaces et territoires : une géographie politique de la performance
– Paroles et gestes : des pratiques de résistance
– Exercer le pouvoir : théories politiques de la musique et de la danse

Pour apprendre en bougeant

EthnomusiKa propose un espace d’échange et de partage des savoirs universitaires, valorisant les musiques et danses étudiées et contribuant à installer ces recherches en dehors du seul milieu académique.

Ainsi, le festival « À corps et voix » avec ses formats originaux et didactiques, offre les conditions d’un dialogue riche entre les artistes, les chercheurs et un public composite, curieux et ouvert.

4 ateliers découverte:
– Atelier de danses du Maghreb
– Atelier de manipulation de marionnettes à fil du Rajasthan (jeune public)
– Bal-découverte de danses du bourbonnais
– Atelier captation son et vidéo avec Logik Production 36 (étudiants bénévoles du festival)

Venez prendre un bon bain de vibrations
Partez à la dérive, dans le sillage du thème “A corps et voix”
Laissez-vous porter par le flow des mots, le groove de la musique et de la danse!

Pokemon GO working hack 2017